En France, comme ailleurs, il existe des groupes ou des catégories sociales qui subissent des inégalités en terme de revenus, conditions de vie, logement, santé et éducation.

Les diverses statistiques sur les inégalités montrent que parmi les autres catégories sociales défavorisés, les migrants/les étrangers ont un taux de pauvreté plus élevé que les nationaux. Par exemple, « les actifs étrangers vivant en France (1,6 million de personnes) sont de condition très modeste : 66 % des Turcs, 52 % des Marocains, 47 % des Portugais, sont ouvriers, contre 23 % des Français de naissance » .

Certaines études relèvent que les ouvriers et les employés connaissent un taux de surmortalité lié à une dégradation de l’état de santé plus élevé que chez les cadres et professions libérales. Aussi, l’accès à la scolarité pour les enfants migrants est plus contraignant que pour les Français. L’accès à la scolarité est limité pour des raisons liées à la précarité des parents, à leur niveau d’instruction et aux refus constants de scolarisation de la part certaines municipalités. La discrimination à l’école, le rejet par la société et la ghettoïsation ne facilitent pas non plus le maintien dans l’école des enfants immigrés. En revanche, il est important de faire la distinction  entre les étrangers cadres ainsi que leurs enfants, qui ne rencontrent pas les mêmes difficultés sociales que les étrangers ouvriers, employés ou autres.

fff

Ainsi :

  • ACINA s’engage à veiller à ce que les droits fondamentaux soient respectés (droit à l’éducation, à une vie digne, etc.);

  • ACINA effectue aussi un travail d’information auprès des familles/personnes concernant leurs droits et veille à l’établissement de relations de confiance avec les institutions (écoles, hôpitaux, structures sociales, mairie, etc.) et les employeurs.                                                                                                                                                                           

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     Pour plus d’informations, voir les articles de l’Observatoire des inégalités: 

Les immigrés et leurs descendants face aux inégalités

La pauvreté selon l’origine en Europe

 ________________________________________________________________________

Sources et références:

 – La situation des Roms dans 11 États membres – Les résultats des enquêtes en bref, FRA – FRA – Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne

– Observatoire des inégalités

 – Rapport Romeurope, La non-scolarisation en France des enfants roms migrants, 2010


Partenaires financiers