narzisstische partnerschaft gewichtszunahme durch mirtazapin gay sauna movies faro portugal emotion chat queue regional chat xl l-mag dating deutschland

Antenne 95 - Le projet pilote

À la fin de l’année 2016, ACINA a été sollicitée par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) du Val-d’Oise afin de l’appuyer dans la mise en oeuvre de la circulaire « relative à l’anticipation et à l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites » (26 août 2012). 

Dans ce cadre, ACINA a réalisé 11 diagnostics en partenariat avec la DDCS du Val-d’Oise entre les mois de décembre 2016 et décembre 2017. Ces actions ont permis aux équipes de l’association d’entreren contact avec près de 900 personnes sur les bidonvilles, squats et hôtels sociaux du département

Le Val d’Oise est donc le département où ACINA a pu,  depuis 2015, développer son projet pilote. L’accompagnement que nous avons proposé depuis le début du projet, aux familles hébergées par le 115 du Val-d’Oise à l’hôtel suite à une expulsion, a pour but de leur permettre d’engager ou de poursuivre des démarches visant une meilleure insertion sociale et professionnelle.

En effet, ACINA peut retrouver en accompagnement des ménages à l’hôtel, des personnes avec lesquelles l’équipe a débuté un travail en amont sur le terrain.

C’est en se positionnant comme un soutien que nous sommes intervenus en tant qu’interface entre le public et les différents interlocuteurs compétents dans le Val d’Oise (associatifs, institutionnels) afin de permettre aux personnes d’agir en tant qu’actrice de leurs vies.

 

L’accompagnement personnalisé à chacun

Le dispositif de mise à l’abri étant intégré dans l’urgence, l’un des enjeux de l’accompagnement socioprofessionnel a toujours consisté à amener les personnes à se détacher progressivement de cette temporalité pour les mobiliser vers l’élaboration d’un projet de vie à moyen et long terme. 

Nous travaillons depuis 2015 en intervenant directement au sein de leurs lieux de vies ce qui permet de se rendre compte de leur quotidien et de faire une évaluation des situations au plus près de la réalité.

Par ailleurs, un partenariat en place avec le CCAS de Cergy nous a permis de proposer des rendez-vous sur des permanences à l’extérieur.

Une main tendue au quotidien

L’équipe sociale se déplaçait dans les hôtels situés principalement dans la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise ou de la Plaine de France, de manière hebdomadaire. Ces visites permettent de faire le point sur l’avancée de l’accompagnement social mais aussi de mesurer la qualité de l’hébergement des ménages. De manière générale, les rencontres se déroulent directement dans les chambres. A chaque visite, l’équipe sociale se présentait à l’hôtelier pour faire un point sur les éléments ou observations qu’il a pu recueillir afin de construire une relation de confiance et de travail avec les hôteliers.

La démarche d’accompagnement proposée s’est avéré constructive, malgré les difficultés, pour les familles mises à l’abri en hôtel social. Elle a permis à une partie des personnes d’accéder à leurs droits (à un logement, aux droits sociaux, etc.). Néanmoins, l’accès aux droits conditionné reste un critère difficile pour accéder au droit commun pour les personnes très vulnérables et très éloignées de l’emploi. Malgré toutes leurs difficultés et les situations d’isolement à l’hôtel, toutes les familles se sont déplacées au moins une fois à l’association à Paris à l’occasion d’un rendez-vous individuel. Cela représente une évolution remarquable de la mobilité des personnes.

 

Un ancrage partenarial étendu

Les partenariats avec les acteurs sociaux et de l’insertion dans le 95 s’est construit progressivement sur les territoires, ce qui permet à l’équipe ACINA de réaliser des orientations vers le droit commun dès qu’une certaine autonomie est acquise par les personnes

L’appui de l’équipe du 115 du Val d’Oise a également permis à ACINA tout au long du suivi de prévenir des fins de prises en charge et de jouer un rôle de médiation dans le cadre de différentes situations. Le fait de travailler en coordination avec le SIAO et d’avoir des dossiers mis à jour régulièrement a permis à certaines familles d’accéder plus facilement au logement ou au logement de transition.

L’année 2017 a ainsi été la preuve que la mobilisation des acteurs divers (Etat, acteurs de droits commun et associations), chacun associé à un domaine, favorise l’insertion des personnes vulnérables.

Le soutien de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale est ainsi nécessaire pour la mise en place de cette action mais aussi pour la continuité et l’élargissement de l’accompagnement à un nombre plus élevé des personnes issues de bidonville ou squat et considérées Rroms.

 

Antenne et permanence au plus proche des personnes accompagnées

En mars 2018, une permanence s’est ouverte tous les jeudis grâce à France Horizons dans le CHRS de Villiers le Bel. L’occasion de proposer des informations collectives ou des temps d’animations ou de rencontres pour les personnes. Un premier atelier mère-enfant a ainsi été proposé pour permettre aux mamans de prendre un temps avec leurs enfants grâce au soutien de l’équipe.

Puis le « Café Emploi » s’est créé afin de donner les clés pour l’insertion professionnelle à travers les ateliers de co-écriture de CV avec l’équipe. Co-écrire signifie donner une voix à la personne sur son parcours antérieur, lui donner le champ libre d’exprimer elle-même ses compétences, ses souhaits, ses projets d’avenir. Cela donne davantage de sens car la personne devient actrice de la construction de son CV ce qui est très important pour les étapes suivantes.

Des ateliers thématiques ont également eu lieu lors de ces « Cafés Emplois » sur différents sujets comme l’ouverture d’un compte bancaire ou encore l’explication de l’Aide Médicale d’Etat. L’équipe sociale et professionnelle profitait de cette journée pour fixer des rendez-vous pour conseiller, informer et accompagner vers toujours plus d’ouverture au droit commun ou d’avancée professionnelle.

Désormais, l’antenne 95 est située à Goussainville et une permanence a lieu deux fois par semaine à Cergy.

 

Les interlocuteurs d’ACINA dans le Val d’Oise

 

ASSOCIATIONS   Association pour l’accompagnement et la formation des femmes et familles (AFAVO) – Maison des langues – Centre Social Les Doucettes – Centre Social Marc Sangnier –  Centre Social Marc Sangnier – Association accueil et culture.  SERVICES SOCIAUX POLYVALENTS   Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Gonesse – CCAS de Cergy – CCAS de Garges-Lès-Gonesse.

PROTECTION DE L’ENFANCE   Aide Sociale à l’Enfance (ASE) Pierrefitte – Cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP) 93 – Rues et cités – Association d’aide à la scolarisation des enfants tsiganes (ASET) 93 et 95 – Collège Paul Eluard – Service d’action éducative en milieu ouvert (AEMO) de Sarcelles. 

SANTÉ   Service Social du Centre Hospitalier de Gonesse – Association pour l’accueil des voyageurs (ASAV) 92 – Permanence d’accès aux soins de santé (PASS) Argenteuil – Centres de protection maternelle et infantile (PMI) de Taverny et de Sarcelles – Centre départemental de dépistage et de soins anonyme et gratuit (CDDS) de Garges-LèsGonesse.

 

 

Les personnes peuvent participer à différents temps collectifs organisés par l’association : cours de français, ateliers sur des thématiques répondant à des besoins identifiés (emploi, accès au droit, etc.), sorties en extérieur, actions de sensibilisation sur les lieux de vie ou activités culturelles, etc.

Fermer le menu
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn