A propos

Née de la volonté de Laura Mocanu et Sarah Berthelot, soutenues par un petit groupe de bénévole, ACINA est une association loi 1901 qui existe juridiquement depuis le 11 janvier 2014.

Alors qu’elles travaillent sur les questions de migration et de traite des êtres humains en 2013, Laura et Sarah décident d’explorer de nouvelles voies, forgent de nouveaux outils méthodologiques et mènent une action de terrain déterminée, afin de tenter de répondre aux problématiques d’habitat indigne et d’accès à l’emploi des nouveaux arrivants.

L’association, créée en réponse à un besoin en partie non-pourvu en matière d’accompagnement adapté, de proximité, des nouveaux arrivants en situation de mal-logement, s’est donnée pour mission d’agir en faveur de l’inclusion socioprofessionnelle de ces publics.

ACINA continue aujourd’hui, pas à pas, d’accomplir la mission qu’elle s’est fixée, « esquisser de nouveaux horizons » vers un monde qui permet aux nouveaux arrivants un digne exercice de leur appartenance à la société d’accueil.

L’association a été reconnue d’intérêt général par une confirmation de l’administration fiscale en date du 14 janvier 2015. Elle bénéficie également de l’agrément « Ingénierie sociale, technique et financière » délivré par la Préfecture Île-de-France depuis le 3 février 2016.

Les Fondatrices

Laura Mocanu (à gauche):  
titulaire de plusieurs masters en management des institutions publiques (en Roumanie), et solidarité internationale & action humanitaire (à Lille puis Paris), Laura travaille ensuite auprès des populations vivant en bidonville au sein de diverses associations. 

Elle co-créée ACINA en 2014 et la co-dirige jusqu’en mars 2019. Elle décide alors de se mettre en retrait de ses fonctions de direction (mais reste administratrice) pour explorer de nouveaux horizons professionnels après avoir beaucoup donné et appris à ACINA.

Laura est décédée le 6 juillet 2019 à l’âge de 30 ans, et rejoint la trop longue liste des féminicides.

Sarah Berthelot (à droite):
diplômée en droit et science politique, Sarah est titulaire d’un Master en coopération internationale, action humanitaire et politiques de développement. 

Après deux premières expériences en coopération culturelle, elle se forme à la gestion et évaluation de projets puis travaille auprès des populations réfugiées et victimes de la traite des êtres humains au sein de plusieurs ONG internationales et du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés.

Elle co-créée ACINA en 2014 et co-dirige l’association depuis lors.

Notre Histoire