Le Blog d’Hello Citizen – 15 mars 2016

ACINA : 5 lettres pour changer de vie

ACINA ; Accueil, Coopération, Insertion pour les Nouveaux Arrivants. Derrière ses lettres et ses mots se cachent des histoires d’hommes et de femmes et des parcours de vie. Rencontre avec Sarah Berthelot, chargée de projets et de partenariats au sein de l’association.

Qui ? L’association ACINA défend les droits des nouveaux arrivants en situation de particulière vulnérabilité (migrants, réfugiés, populations roms vivant en bidonville etc.) et contribue à l’amélioration des conditions d’accueil de ces derniers en favorisant l’inclusion socio-professionnelle active de manière durable. Quoi ? ACINA aimerait agrandir son équipe de bénévoles. Coacher les personnes accompagnées dans leur recherche d’emploi, les accompagner vers les structures d’accès aux droits, participer à la communication de l’association ou organiser des ateliers avec le public cible de l’association sont les missions proposées.
Quand ? Les missions peuvent être réalisées en semaine du lundi au vendredi (8h30 à 19h00) ou le week-end suivant la ou les missions choisies par le bénévole.

Où ? Les accompagnements physiques des personnes peuvent avoir lieu dans toute la région Île-de-France (majoritairement dans le Val-d’Oise et à Paris), la communication peut se réaliser à distance, les ateliers auront lieu dans une salle près de Montparnasse, l’heure de coaching « emploi » peut avoir lieu dans nos locaux la semaine (près de la place de la République à Paris) ou dans une salle de l’association Aurore Boulevard de Sébastopol à Paris le week-end.

Comment ? En accompagnant les personnes qui ont intégré le processus d’insertion socio-professionnelle de l’association vers les services sociaux, de santé,.. http://hellocitizen.org/missions/89 Ou en aidant pendant 1 heure par semaine, des personnes migrantes vivant en bidonville ou squat en région IDF dans leur recherche d’emploi. Horaires flexibles.

http://hellocitizen.org/missions/90


Le Blog Nicomak – 17 novembre 2015
ACINA: Combattre les clichés par l’insertion socio-professionnelle
L’activité professionnelle est un moyen de se construire, de s’ancrer dans une société, et de se projeter dans l’avenir. Pour les personnes qui vivent en bidonville, en squat ou à la rue, c’est aussi une passerelle indispensable pour sortir de la précarité. C’est pourquoi Nicomak a décidé de soutenir l’association ACINA dans le cadre de notre mécénat de compétences. Nous avons travaillé avec eux sur leur stratégie de communication. Lutter contre l’exclusion L’association ACINA, créée en Janvier 2014 par de jeunes professionnels du secteur du développement et de l’humanitaire, fait ainsi de l’insertion socioprofessionnelle des personnes migrantes en situation de grande précarité le point central de son action. Son premier projet s’adresse aux personnes migrantes en grande majorité d’origine rom d’Europe centrale, vivant en bidonville, squat ou à la rue en Région Île-de-France. La Commission européenne indique que 90% des 12 millions de roms européens vivent sous le seuil de pauvreté, leur espérance de vie est inférieure de 10 ans à la moyenne européenne, moins de 15% terminent le secondaire ou moins d’un adulte sur trois a un emploi salarié. Les personnes roms sont une des populationsles plus défavorisées en Europe…et malheureusement, peu est fait pour améliorer efficacement leur situation. ACINA tient à souligner que de nombreux roms occupent néanmoins des postes de cadres ou poursuivent des études au sein de grandes universités françaises. Les roms les plus marginalisés et qui vivent les situations les plus difficiles sont ceux qui sont visibles aux yeux de la société. Leur absence de volonté d’insertion est un préjugé largement répandu. Tout au long de l’accompagnement,redonner confiance en soi aux personnes du projet ACINA dément ces idées reçues en accompagnant ces personnes dans les étapes vers l’insertion socio-professionnelles. Cet accompagnement est personnalisé en fonction du vécu et du profil de chaque personne. Il vise à faire sauter les freins à l’insertion. L’obtention de qualifications, la maîtrise de la langue française, la présentation de soi en entretien, la création d’un réseau ou encore la connaissance du marché du travail en France sont les étapes proposées par ACINA aux personnes participant au projet. Le projet se base avant tout sur les talents, expériences et capacités de chaque personne accompagnée. Il comporte également un volet de stabilisation sociale,indispensable à une insertion professionnelle durable. ACINA cherche avant tout à impliquer les personnes qu’elle accompagne, et en particulier les femmes, dans chaque étape de la construction de leur projet. Cela leur redonne confiance en eux et la possibilité d’être autonomes en matière d’évolution professionnelle !

Fermer le menu
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn