Exposition “Vie en bidonville” à Corbeil-Essonnes

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nouvelles

“Vie en bidonville” – en novembre, l’équipe d’ACINA en Essonne s’est mobilisée afin de présenter aux habitant.e.s du quartier des Tarterêts une exposition photos et vidéos. Au programme : sensibilisation et déconstruction des préjugés ! 

 

Des tensions entre habitants du quartier des Tarterêts en Essonne

 

Depuis 2018, ACINA intervient en Essonne et accompagne sur le plan social et professionnel des familles vivant en bidonvilles et squats sur le département, en vue de leur permettre d’accéder à leurs droits, à l’emploi, et à terme au logement. 

 

Les publics accompagnés par ACINA, sont, depuis de très nombreuses années, victimes de préjugés tenaces. Les multiples stéréotypes dont ces personnes sont victimes – et qu’il convient de déconstruire – ont par ailleurs pu mener à des actes particulièrement violents, à l’instar des agressions, lynchages et intimidations ayant eu lieu en Île-de -France en 2019

 

L’équipe d’ACINA dans le 91 a été informée de l’existence de tensions entre les habitants du quartier des Tarterêts situé à Corbeil-Essonnes et les habitants d’un bidonville sur la commune. En cause, une incompréhension des réalités des conditions de vie de ces familles, des raisons de la migration et l’existence d’idées reçues.

 

Afin de penser à une action de médiation concertée et constructive, l’équipe a eu plusieurs échanges avec le président de l’association musulmane des Tarterêts. Ce dernier a proposé à ACINA d’ouvrir les portes de la mosquée pour y présenter une exposition afin d’ouvrir un espace de dialogue, de participer à la déconstruction des préjugés, de promouvoir le vivre-ensemble et d’apaiser les tensions existantes.

 

La culture comme moyen de médiation

 

A travers des photographies et vidéos, la culture a été pensée comme un moyen de renouer le tissu social et de transformer le regard qui peut être porté sur les personnes vivant en bidonville.

 

Grâce à différents partenaires, plusieurs médiums ont été utilisés pour cette exposition : des vidéos sur les conditions de vie en bidonville et la problématique des expulsions ; des photos prises dans le cadre des actions et activités d’ACINA, pour lesquelles nous remercions vivement les photographes Hélène O’leary, Welane Navarre et Pierre-Emmanuel Testard ; une exposition photo-témoignage réalisée par des jeunes vivant en bidonville dans le cadre du projet ROMCIVIC de l’association Les Enfants du Canal et une exposition Romeurope “Luttons contre les idées reçues” (à retrouver sous forme de livret ici).

 

Les équipes ont ainsi pu échanger avec les habitant.e.s du quartier et répondre à leurs interrogations. Diana, accompagnée par ACINA, était également présente et a pris la parole en tant que première concernée, pour déconstruire les préjugés existants et les questionnements présents. Pour l’occasion, Diana avait également préparé un gâteau afin d’offrir une collation aux visiteurs de l’exposition. Un grand merci à elle pour son implication dans le projet !

 

De nouvelles activités sont envisagées afin de poursuivre la médiation et les échanges entre les habitants. Une action collective est en réflexion pour courant 2022, en utilisant le sport, langage universel, comme moyen de médiation.