Ramata : l’interview du mois

  • Post author:
  • Post category:Nouvelles

Ce mois-ci, nous vous présentons l’histoire de Ramata, arrivée en France en septembre 2017 et accompagnée par ACINA depuis fin 2019 à Paris.

“Je m’appelle Ramata, je suis de nationalité malienne et je suis en France depuis septembre 2017.”

Ramata a obtenu le statut de réfugiée en 2018. Durant toute la période de demande d’asile, elle était hébergée chez Réfugiés Bienvenue, une association qui met en lien des demandeurs d’asile ou réfugiés avec des particuliers qui proposent un hébergement et dont nous vous avions parlé dans le témoignage d’Abdul le mois dernier.

Après l’obtention du statut de réfugiée, Ramata a été orientée vers ACINA par Réfugiés Bienvenue, partenaire prescripteur dans le cadre du projet “Franchir les Frontières de l’Accès à l’Emploi”. “J’ai commencé à être accompagnée par ACINA en novembre 2019.”

Au Mali, Ramata a fait des études d’infirmière et a travaillé dans d’autres domaines. “J’allais en classe le matin et l’après-midi j’étais à l’hôpital pour apprendre le métier d’infirmière. A la suite de mes études, n’ayant pas trouvé de travail dans le domaine, j’ai travaillé dans des petits commerces, j’étais vendeuse. J’achetais des vêtements au marché puis je faisais du porte à porte pour les revendre.” raconte Ramata.

Son projet professionnel en France n’était plus celui pour lequel elle avait fait des études. “Au Mali, j’ai fait ces études pour suivre les ambitions que ma famille avait pour moi. Finalement, en faisant le stage à l’hôpital, j’ai compris que ce n’était pas ce que je voulais faire.” explique-t-elle. Ramata souhaitait effectuer une formation CACES-préparateur de commande afin de pouvoir travailler dans des magasins. “J’ai des amis qui sont dans ce secteur, je sais qu’il y a beaucoup d’offres d’emploi dans le domaine et c’est un travail qui demande du physique, j’aime beaucoup pouvoir être active et avoir le contact avec les clients.” ajoute-t-elle.

C’est Manuela, conseillère en insertion professionnelle à Paris chez ACINA qui a accompagné Ramata dans sa recherche de formation. “J’étais suivie par Manuela, nous avions souvent des rendez-vous ensemble, pour parler du projet professionnel, pour faire mon CV, s’inscrire à Pôle Emploi, actualiser mes ressources à la CAF, me préparer à mes entretiens d’embauche. Manuela m’a beaucoup encouragée.” raconte Ramata. 

Après avoir postulé dans plusieurs structures avec le soutien de Manuela, Ramata a été acceptée dans une formation de préparateur de commande avec la certification CACES, auprès de l’AFPA et à travers le programme HOPE (Hébergement, Orientation, Parcours vers l’Emploi). Ce programme s’articule autour de 4 axes : l’apprentissage du français et la découverte d’un métier, l’apprentissage d’un métier relevant d’un secteur en tension à travers l’alternance, une solution d’hébergement et une prise en charge de la restauration pendant la durée du programme, couplé à un accompagnement global. “Pendant la formation, qui s’est terminée en avril 2021, j’ai été suivie par Janus (NDLR : entreprise de travail temporaire d’insertion) avec qui j’ai un contrat d’accompagnement pour 2 ans. Maintenant, ils vont m’aider à trouver un logement et un travail.” explique Ramata.

“Avant l’accompagnement d’ACINA je n’avais jamais travaillé en France, j’avais fait un CV et postulé dans plusieurs magasins mais ça n’a pas marché. L’accompagnement avec ACINA a été utile, ça devrait être tout le temps comme ça. Avant que je trouve la formation, j’étais inquiète. Ce n’était pas facile. J’ai compris que trouver une formation et un travail c’est seulement une question de temps.” raconte Ramata. 

La formation lui a permis de faire deux stages, d’obtenir le CACES et le diplôme de préparatrice de commande. “Je suis très contente de la formation, aujourd’hui je fais des missions en intérim en tant que préparatrice de commande, j’aimerai trouver un logement et passer le permis de conduire.”

Aujourd’hui, au niveau professionnel, Ramata nous explique qu’il y a eu “beaucoup d’avancement. Cette formation et les stages m’ont aidé à mieux comprendre le marché du travail en France, j’ai pu commencer à me débrouiller seule pour les démarches liées à l’emploi.” 

Est-ce que vous souhaitez ajouter quelque chose ?

“Oui, je veux bien remercier ACINA et Manuela. Elle m’a aidé, m’a donné du courage et m’a appris à avoir confiance en moi. Avec la formation je suis aujourd’hui autonome et prête à entrer sur le marché du travail en France.”