Projet précarité menstruelle

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nouvelles

La précarité menstruelle peut se définir comme la difficulté d’accès, par manque de moyens (ressources économiques insuffisantes, mobilité réduite, désinformation), à des protections hygiéniques en nombre suffisant pour avoir une hygiène décente. D’une nécessité, les protections périodiques deviennent parfois une option pour les femmes en situation de précarité.

 

Enjeu de santé publique, la précarité menstruelle concernerait près de 2 millions de femmes en France. Par ailleurs, selon une étude de l’IFOP, 48% des femmes issues des catégories pauvres auraient déjà été dans une situation de précarité menstruelle. Une difficulté à laquelle font face les femmes accompagnées par ACINA qui en conséquence des besoins et constats a fait le choix de déployer un projet dédié ayant pour objectifs 1) de faciliter l’accès et le choix de protections périodiques, 2) de contribuer à lever les tabous et la stigmatisation relative aux menstruations et 3) de sensibiliser à la précarité menstruelle et à l’importance d’une bonne hygiène et santé intimes.

 

Lancé fin 2021, grâce notamment à l’important soutien de la Stratégie territorialisée de prévention et de lutte contre la pauvreté en Ile-de-France, le projet s’est avant tout centré sur la compréhension de la manière dont sont vécus les cycles menstruels par les femmes vivant en situation de précarité et de mal logement qu’ACINA accompagne. A travers l’organisation d’ateliers collectifs dans nos différents départements d’interventions, les équipes de terrain ont pu échanger avec les femmes sur : les difficultés d’accès aux protections hygiéniques, les tabous existants, les difficultés liées au cycle (douleurs, changements hormonaux, etc.) et évaluer les connaissances des femmes en matière de santé reproductive, sexuelle et intime.

 

L’usage du photolangage comme outil d’animation durant les ateliers a permis de dépasser la barrière de la langue et de faciliter la prise de parole en groupe, sur un sujet encore très tabou, permettant au fur et à mesure de dégager les besoins spécifiques que ces femmes rencontrent afin d’apporter des solutions adaptées.  Ainsi, ACINA s’est rapprochée de l’association Humanity Diaspo pour un don de protections périodiques et lingettes bébé, du CRIPS pour un atelier de confection de serviettes hygiéniques lavables et a sollicité l’appui de sage-femme et infirmière pour l’animation d’ateliers collectifs relatifs à ces sujets.

 

Il s’agit à travers le projet, de permettre à ces femmes d’exercer leurs droits en les libérant des contraintes matérielles et physiques liés aux menstruations pour favoriser l’amélioration des conditions de vie, l’accès à la santé, à l’emploi, au logement, à l’éducation et aux loisirs. Par ailleurs, les interactions intergénérationnelles provoquées par les ateliers organisées par ACINA sont également l’occasion de faire émerger des échanges mère-fille, pour certaines avant leurs premières menstruations, un moyen de briser les tabous pouvant exister et partager les bonnes informations aux futures générations !

 

Plus de 70 femmes ont d’ors et déjà pris part au projet en Ile-de-France.

 

Nous remercions chaleureusement nos partenaires et soutiens financiers : Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, nous tenons à remercier particulièrement Mme Cecile Tagliana, Commissaire à la lutte contre la pauvreté en Ile-de-France pour son soutien dans ce cadre ; la fondation Abbé Pierre, la fondation Le Cèdre ; le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis – AGIR IN Seine-Saint-Denis ainsi que Humanity Diaspo pour le don de protections périodiques et lingettes bébé.