Projet KAMI (Kolone, ACINA, Mouvement du Nid, Insertion) : Parcours vers l’insertion à destination de femmes étrangères

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nouvelles

Développé en partenariat avec les associations Kolone et Mouvement du Nid, le projet KAMI vise à favoriser l’insertion professionnelle de femmes étrangères en sortie de prostitution et en situation de grande précarité et de mal-logement.

Lever les freins à l’insertion professionnelle 

Le projet KAMI – Kolone, ACINA, Mouvement du Nid, Insertion – est né de différents constats. “Deux ans après le début du programme d’accompagnement professionnel de personnes réfugiées à Paris et dans le Val d’Oise, nous avons constaté que peu de femmes réfugiées nous étaient orientées par nos partenaires. Nous nous sommes demandées comment nous pouvions aller à leur rencontre.” explique Suzanne Cardon, chargée de projets et de partenariats chez ACINA à Paris. 

Suite à différentes prises de contact avec des structures accompagnant des femmes, ACINA a rencontré le Mouvement du Nid (MDN), une association agissant en soutien aux personnes en situation de prostitution. “Lors de nos échanges, MDN nous a confirmé le besoin de créer un dispositif spécifique pour répondre aux freins rencontrés par les personnes qu’elle rencontre. En effet, au moment de la régularisation (dans le cadre notamment des Parcours de sortie de prostitution), elles ont un niveau linguistique trop faible et méconnaissent le fonctionnement du marché du travail, ne leur permettant pas d’avancer aussi rapidement que ce qui leur est demandé. Nous avons donc co-construit un projet permettant de répondre à ces difficultés.” explique Suzanne Cardon. Des freins et des besoins similaires à ceux rencontrés par les personnes qu’ACINA accompagne quotidiennement. 

Sur le volet linguistique, ACINA a fait appel à l’un de ses partenaires, Kolone, une association proposant des cours de français ainsi que des activités culturelles à des personnes étrangères en France. L’idée de les associer à la réflexion sur un projet commun a donné lieu “à une première réunion pour réfléchir à l’élaboration du projet, au contenu du programme et son financement.” explique Manuela Casalone, conseillère en insertion professionnelle chez ACINA à Paris.

Né de ce partenariat tripartite et lancé fin 2021, le projet KAMI, financé par le Mouvement du Nid et par la Fondation Alter and Care notamment, associe les compétences et expertises des trois associations dont les rôles se répartissent comme suit :

  • Le Mouvement du Nid identifie les personnes susceptibles de souhaiter intégrer le projet KAMI et réalise l’accompagnement social ;
  • Kolone organise et anime les cours de Français Langue Etrangère (FLE) ;
  • ACINA intervient sur la mise en place d’ateliers d’insertion professionnelle et sur l’organisation de visites  “hors les murs”.

Un parcours vers l’emploi et de meilleures conditions de vie

Une dizaine de femmes ont été orientées sur le projet. Pendant 6 mois, elles participent à un parcours vers l’emploi composé de : 

  • 130 h de cours de français avec un professeur de FLE ;
  • 8 ateliers d’insertion professionnelle (découverte de métiers, fonctionnement du marché du travail, construction de CV, présentation de soi, etc.) ;
  • 8 sorties « hors les murs » (visites d’entreprises, ateliers mobilité, sorties culturelles, etc.).

Le projet repose sur la mise en lien d’une diversité de partenaires qui interviennent sur les ateliers (associations, SIAE, entreprises…). 

Depuis le lancement, ACINA a organisé 4 ateliers dont deux ateliers d’insertion professionnelle et deux ateliers hors les murs – un atelier bien-être pour travailler l’estime de soi et un atelier mobilité pour leur permettre de mieux s’approprier leur environnement. Ces derniers ont été construits en accord avec les souhaits et demandes des femmes, recueillis à l’aide d’un questionnaire rempli en amont du programme concernant leurs attentes, leurs intérêts professionnels, leurs loisirs, etc. Celui-ci sera renouvelé en fin de session dans le but d’avoir un retour des participantes sur le projet.

“L’objectif est qu’à la fin du programme, celles qui le souhaitent puissent entrer en parcours d’accompagnement professionnel chez ACINA.” explique Manuela Casalone. Le projet KAMI vise à permettre à ces femmes d’acquérir compétences, confiance en soi, connaissances et autonomie, et constitue ainsi, une passerelle vers de meilleures conditions de vie.