ACINA met l’innovation sociale au service d’un logement digne

  • Post author:
  • Post category:Nouvelles

Pour accompagner efficacement les personnes vivant en bidonville ou en squat, il faut mobiliser de nombreuses compétences. Ingénierie de projet, accès à la santé, médiation scolaire, cours de langue, droit au logement, insertion professionnelle… les chantiers sont nombreux. Pour y répondre au mieux, ACINA s’entoure d’expertises diverses.

De la sécurisation au relogement

ACINA a conclu un partenariat avec l’association Quatorze, la Fondation Abbé Pierre et Solidarités International. Le but ? Une action concertée autour de bidonvilles/squats qui, une fois les différentes autorisations obtenues et la collaboration avec les pouvoirs publics et les autorités locales établie, doit se dérouler en trois temps:

  1. Tout d’abord un temps de sécurisation du site. En effet, ces sites ne disposent en général pas des infrastructures sanitaires de base. Il faut donc intervenir pour installer ou améliorer les toilettes et un dispositif d’eau (arrivée, évacuation…). Menée avec l’ONG Solidarités International, Quatorze ou d’autres associations expertes et en collaboration avec les habitants, cette première phase doit permettre d’assurer une amélioration des conditions de vie sur les sites.
  2. En parallèle, un travail d’accompagnement social des habitants des bidonvilles, avec un focus sur l’insertion professionnelle. L’expertise d‘ACINA est ici tout particulièrement mobilisée, en raison également de sa connaissance des territoires. D’autres associations et bénévoles intervenant sur ces lieux se mobilisent également. L’accès au droit commun reste l’objectif final de l’accompagnement.
  3. Enfin, le relogement. Pour cette dernière phase, ce consortium d’associations a choisi de s’appuyer entre autres sur un programme d’immobilier solidaire développé par Weco Invest, porté par l’association Quatorze. Ce programme consiste à financer la réhabilitation de logements vacants appartenant à des collectivités territoriales par la construction de logements neufs. La condition ? Que ces logements réhabilités soient notamment destinés à des habitants venant des bidonvilles.

Une dynamique partenariale au service de l’innovation sociale

En plus de rassembler des acteurs d’horizons différents (urbanisme, insertion, urgence…), ce projet permet de mettre en lumière différentes méthodes d’action. En effet, acteurs de l’urgence internationale, opérateurs techniques et associatifs confrontent ainsi leurs visions et leurs méthodologies. Particulièrement active en Seine-Saint-Denis, ACINA l’est notamment à Montreuil. Cette modélisation pourrait ainsi se concrétiser pour un lieu de vie se trouvant sur ce territoire.

 

Crédit photo : © Quatorze – Opinel, Liatard, Trouilh