Alexandru : l’interview du mois

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Nouvelles

Ce mois-ci, dans l’interview du mois, vous pourrez découvrir l’histoire de Alexandru. Arrivé en France il y a une dizaine d’années, il est accompagné par l’équipe d’ACINA en Seine-Saint-Denis. De la vie en bidonville au logement, il nous a raconté son parcours d’insertion. 


“Je m’appelle Alexandru, j’ai 40 ans, 5 enfants et je suis arrivée en France il y a plus de 10 ans.”


Alexandru et sa famille sont partis de leur pays d’origine pour des raisons économiques. “En Roumanie, tu n’es pas bien payé, maximum 300 euros, et pour manger, vivre, c’est le même prix qu’ici, comment c’est possible de vivre comme ça ?” explique-t-il. En Roumanie en 2021, le SMIC net est de 281 euros.


Quand il est arrivé en France, Alexandru a vécu en bidonville pendant plusieurs années. “J’ai vécu avec ma famille en bidonville pendant 7-8 années, à différents endroits en Ile-de-France, Saint-Denis, Bobigny, Sarcelles, et d’autres, on a dû changer beaucoup de fois à cause des expulsions. Et pour gagner un peu de sous pour nourrir les enfants je collectais et vendais de la ferraille. Je voulais trouver du travail, mais je ne savais pas comment faire” précise-t-il.  


Il a rencontré ACINA en décembre 2019 “J’avais un collègue avec qui j’ai parlé et qui m’a donné le numéro de Juliette (NDLR : Juliette Pham Tran, travailleuse sociale chez ACINA dans le 93), il m’a même dit qu’elle savait parler roumain, alors je l’ai appelé tout de suite ! J’ai parlé avec elle, et après quelque temps elle a pu me donner un premier rendez-vous, et après j’en avais régulièrement. J’ai toujours été très en avance à mes rendez-vous, toujours, vous pouvez demander à Juliette !” dit Alexandru en souriant. “Juliette m’a beaucoup aidé, elle m’a donné un coup de main pour tout, pour l’assurance maladie, la carte vitale, l’inscription à Pôle Emploi, les démarches pour trouver un travail et avoir un logement.” ajoute-t-il. Maria, sa femme, est également accompagnée par ACINA.


En Roumanie, Alexandru a travaillé dans le domaine agricole. De ses expériences et savoirs-faire acquis, et en travaillant son projet professionnel en France avec Juliette (CV, lettre de motivation, présentation de soi, apprentissage du français), Alexandru a trouvé un travail chez Fleurs d’Halage, une structure d’insertion par l’activité économique (SIAE) et centre de formation professionnelle continue dans le domaine des travaux paysagers, basée à Saint-Denis et partenaire d’ACINA dans le 93. « Ça fait 1 an et 10 mois que je travaille là-bas, pour planter des fleurs, arroser, désherber, faire des décorations florales, j’ai aussi fait un stage de livraison, récupérer les poubelles des restaurants pour en faire du compost.” explique Alexandru.


Les enfants d’Alexandru en âge d’aller à l’école y sont tous inscrits depuis plusieurs années et tout se passe bien. “C’était difficile au début d’inscrire les enfants à l’école, je ne parlais pas français, je ne savais pas comment faire ni où aller. Mais j’ai rencontré l’association ASKOLA il y a longtemps qui nous a aidé.” raconte Alexandru. ASKOLA est une association qui œuvre à combattre les obstacles à la scolarisation pour les enfants éloignés de l’école sur le territoire de Seine-Saint-Denis. Partenaire précieux d’ACINA sur le 93, le travail conjoint permet un suivi solide de l’ensemble de la cellule familiale.


Aujourd’hui, Alexandru poursuit son travail, ses enfants leur scolarité et la famille vit en appartement. A la suite d’une expulsion de leur lieu de vie, un bidonville à Saint-Denis, la famille a vécu en hôtel pendant plusieurs mois avant d’avoir une proposition de logement social. Ils vivent désormais depuis 9 mois dans un appartement à Saint-Denis.


Pour l’avenir, Alexandru souhaite continuer à travailler pour ses enfants, “qu’ils grandissent et qu’ils soient bien.”


Est-ce que vous souhaitez ajouter quelque chose ?


“Avant je n’avais rien, pas de maison, pas de travail, aujourd’hui j’ai un appartement et un emploi, je suis très content et je veux dire multumesc (NDLR : merci beaucoup en roumain) à Juliette et ACINA.” conclut Alexandru en souriant. 


Nous remercions chaleureusement Alexandru d’avoir accepté de nous raconter son parcours.